Un truc pour bien se remettre au travail après les vacances

C’est le mois de septembre, c’est la reprise, ce sont les impôts qui arrivent par la boîte aux lettres, ce sont les jours qui baissent, le matin qui commence plus tard, le matin qui est plus frais aussi. La vidéo de l’article : https://youtu.be/-olzK2mAWOk

On repart sur un nouveau cycle, sur une nouvelle année basée sur le rythme scolaire et c’est difficile. Ça peut être difficile de reprendre, de se remettre dans le boulot, de reprendre les habitudes du boulot; faire les trajets en voiture, en métro, de se replonger dans ce quotidien alors qu’on sort fraichement des vacances. Je sais aussi qu’il y en a qui n’ont pas pris de vacances.

Si c’est dur pour vous de reprendre le boulot, je vous propose de focaliser sur quelque chose que vous faites le matin avant de partir travailler et qui vous donne de l’air, qui vous donne du plaisir: pour moi, c’est de promener mon chien. J’ai la chance d’être à côté d’une colline et d’être dans la nature. Être dehors me permet de me sentir apaisé, ça me fait beaucoup de bien et ça me prépare à une super journée.

Donc, je vous invite à trouver un truc; ça peut être prendre le temps de sentir l’odeur du café ou du thé; vraiment n’importe quoi mais du moment que ce se soit quelque chose qui vous détende comme lire un bouquin peut-être, faire quelques exercices au réveil, juste respirer profondément, avoir une pensée pour quelque chose, quelqu’un, un moment qui a été très fort dans votre vie, où vous étiez super heureux, avoir un moment de gratitude, c’est une chose qui dure pas longtemps (sauf la balade dans les bois), juste une simple petite méditation de 5 minutes. Ça aussi c’est une autre idée; pour reprendre cet année sur des charbons ardents.

Je vous souhaite une bonne reprise, et répétez ça tous les matins.

je vous dis à très bientôt

Je saisis les opportunités

Pour aller plus loin que ma vidéo https://youtu.be/yiiuJ_mi8SM

Je rajouterai que saisir les opportunités peut vous amener un changement de vie radical. Alors ok, parfois ça peut faire peur. Mais vous vous l’êtes attiré, non? Vous avez voulu cette opportunité! Maintenant faut aussi la saisir et y aller. Oui ça va vous bousculer, oui ça va changer votre train train d’habitudes de vie. Et c’est bon!!! Ça fait du bien au cerveau, ça vous permet de revoir votre monde. Celui que vous vous êtes créé. De prendre du recul et d’améliorer une ou des partie de vous même. Pour vous sentir encore mieux.

Et si c’est pas le cas, si l’opportunité, une fois saisie, ne vous satisfait pas, c’est quand même super. Vous aurez testé, vous aurez eu un résultat, une information, une expérience. Et c’est super précieux. Au moins pas de regrets, vous découvrez une voie inconnue, et du feedback et une confiance en soi augmentée parce que vous vous êtes fait confiance pour y aller!

Donc allez y testez vous sur des opportunités utiles, créatrices, avec du challenge qui apparaissent dans votre vie.

Let’s go baby!

Cassez vos dynamiques

Je veux vous partager une astuce pour rester énergisé le plus possible.

D’abord, prenez bien conscience de votre état en le nommant: exemple; je suis content, je me sens rempli de joie. Et musclez le: à n’importe quel moment de la journée, demandez vous: je suis … je me sens …

Une fois que vous avez appris à repérer et conscientiser votre état interne, vous pourrez alors passer à la deuxième étape: CASSER LES DYNAMIQUES.

Une dynamique est un mouvement, une énergie qui circule. Cependant, à parfois trop « baigner » dedans, la dynamique se transforme et vous stagnez. Votre énergie y est noyée. C’est pourquoi je vous propose d’agir en changeant d’actions, de mouvement, d’endroits, de personnes. Pas tout à la fois bien sur!

L’important c’est qu’à l’instant de plonger dans un moment doucereux, vous soyez capable de vous dire : « OK, je sens que dans ce moment là, je perds de l’énergie, je me sens faiblir, ramollir, je perds la motivation, je suis mécontent de moi, je n’ai plus de plaisir, je me force à, je fais plaisir à, … donc je me sens capable de couper ce moment qui ne m’apporte rien, qui m’ôte mon énergie, qui m’affaiblit… pour aller vers quelque chose qui va m’inspirer, me permettre de respirer, de reprendre confiance, de me sentir fier(e) de moi, de me sentir vivant(e)…

Plus tard, vous serez capable d’anticiper la baisse d’énergie, et vous changerez de dynamique avant même de ressentir cette perte, vous vous apporterez ainsi de l’énergie sans faiblir.

Réussir sa rentrée sportive

Après la rentrée au travail, il est temps de penser à faire du sport!

Comme après le réveillon du jour de l’an, il y a des résolutions à prendre à la rentrée de septembre pour sa santé et son corps.

Je me suis posé la question de comment vous aider à mieux commencer une activité physique et s’y tenir. Donc voici 3 points;

1-Prendre le temps de tester différents sports et ambiance (clubs, associations, groupe internet, coaching particulier 😉 ). Essayez de vous lancer dans des sports qui vous plaisaient enfant, que vous avez vu à la télé, que vos amis pratiquent… Observez ce que vous ressentez dans cet environnement, avec les autres pratiquants, comment votre corps réagit, si vous sentez que vous allez apprendre-physiquement et mentalement- etc… Tout ça sont des indicateurs pour trouver votre plaisir dans la pratique. (Très important sur le long terme).

2-Prenez votre agenda (tout de suite et revenez à l’article) et réservez vous un créneau horaire/semaine minimum pour votre sport! Gardez le même si possible pour créer l’habitude, pour que ce soit votre moment à vous, pour que cette heure là devienne votre PRIORITÉ du moment!

3-Notez les bénéfices que vous avez eu après votre activité. Creusez TOUS les bénef! Qu’ils soient physiques, mentaux, émotionnels, relationnels. Explorez tout ce que ça vous apporte. Faites le lien avec votre pourquoi je fais du sport. Qu’est-ce que je veux quand je vais me dépenser. Quel est mon objectif?

-Bien sur il existe encore d’autres points pour réussir sa rentrée sportive, pratiquer avec un ou des amis, s’offrir une récompense (dans la mesure du raisonnable, hein!), rencontrer quelqu’un (et continuer même en couple -ici c’est la dynamique de départ qui compte, après c’est prendre vraiment goût au sport qui vous permettra de continuer), car faire du sport aura un impact sur votre alimentation, plus largement sur votre hygiène de vie, sur votre énergie, sur votre relation aux autres et avec vous mêmes.

Faites le pour VOUS, votre santé, être plus à l’aise dans votre vie de tous les jours, pour inspirer vos enfants, votre entourage!

Si vous souhaitez aller plus loin avec vous-même dans cette démarche, contactez moi sur philippecoaching@gmail.com

Je vous souhaite une bonne reprise ou une belle découverte sportive.

Dites moi quel sport vous DÉCIDEZ de commencer cette année!

Comment réussir sa rentrée

Ça y est! L’heure de la fin des vacances a sonné. Pour certains, la reprise est un plaisir car ils ont la passion de leur boulot. Et pour d’autres, retourner au travail se fait en trainant les pieds, voire avec la boule au ventre. J’ai connu cette sensation désagréable de me sentir obligé d’aller bosser.

Aujourd’hui en repensant à cette période et avec mon recul de coach, je vous propose 3 clés (parmi d’autres) pour vous permettre de mieux appréhender votre rentrée!

(Pour aller plus loin dans votre gestion du stress au travail, contactez moi sur philippecoaching@gmail.com pour un rendez-vous)

Le premier point c’est de S’ISOLER, prendre du recul seul(e), sur la première période de l’année. Pour faire le point sur; qu’est-ce que je veux dans mon travail? Qu’ai-je accompli? Suis-je à ma place?… Le point sur les vacances, en ai-je vraiment profité? Qu’est-ce que je veux pour les prochaines?… Ceci pour vous permettre de vous retrouver avec vous même, de faire le tri dans vos pensées avant de reprendre. Et de trouver plus de clarté dans votre vie.

Le deuxième point: ACCEPTER VOTRE TRAVAIL tel qu’il est. Ok il y a pleins de choses qui ne vont pas, mais stop la plainte! Vous avez CHOISI ce travail. Parfois vous avez le sentiment que c’était obligatoire. Non, vos choix vous ont amené à ce job. Maintenant la meilleure manière de faire face c’est d’accepter pleinement votre situation. Je dis pas que c’est définitif. Vous avez le pouvoir de faire autre chose. Ici, l’important c’est de se concentrer sur ce qui vous plait dans ce boulot. Ça peut être qu’une chose, ça ne peut durer qu’une minute dans la journée. Eh bien concentrez vous dessus. Ainsi, vous pourrez transformer votre ressenti, vos sensations, vos pensées et élargir votre sentiment de bien-être.

Le troisième point: trouver un PROJET à 3 MOIS. Repérer une idée, une envie de réalisation à construire, sur un trimestre. Et lancez vous. Cela vous permettra de vous engager dans un avenir proche, de vous concentrer sur ce que vous avez devant. Votre énergie se développera dans ce projet, et vous permettra de trouver de nouvelles ressources en vous et autour de vous qui vous apporteront beaucoup. Puis recommencez!

Bonne rentrée !

 

 

Dites « JE T’AIME » à vos parents

Je n’ai pas été éduqué au « je t’aime » dans ma famille. Et je vois autour de moi des parents qui l' »apprennent »à leurs enfants. Et je trouve ça super!

J’ai dit à mes parents je t’aime à plus de 30 ans. Ils ne me l’avaient jamais dit, je ne l’avais jamais entendu. Ce fut un gros effort pour moi. J’ai du m’y reprendre à plusieurs fois. Et j’ai été très heureux de le faire. J’ai reçu une vague de chaleur dans la poitrine qui a irradié dans tout mon corps. C’était une déferlante d’amour.

J’ai vécu aujourd’hui le même sentiment. Car ce geste verbal s’entretient. Si on arrête de le faire, c’est aussi dur de recommencer. J’ai dit je t’aime à mon père qui ne reçoit plus vraiment l’information. Je l’ai fais sincèrement, parce que j’avais envie, même si je savais que je n’aurais pas de retour. Avant de le faire je me suis dit à quoi bon, il ne l’entendra pas. Mais je l’ai fais. Et là, une forte chaleur dans ma poitrine et ma gorge, m’a submergé. J’ai senti en moi une puissante énergie d’amour et de connexion à lui, et à l’énergie qui nous entoure. Je me sentais faire partie du « Commun ». Et j’interprète ça comme un échange maintenant; j’ai donné sincèrement mon amour et j’ai débloqué cette chaude énergie positive. Je sais que j’y ai accès dorénavant.

Je vous invite à faire de même. Nous avons tous des parents qui ont fait notre éducation avec leur moyens et ce qu’on leur a aussi transmis. Parfois c’était bien, parfois non. Je pense que pour libérer votre énergie, dire à ses parents je t’aime sera vous envoyer de l’amour, de la bienveillance. Je pense même que dire ces 3 mots, vous permettra de leur pardonner et d’avancer sur votre chemin de vie. Et de devenir de meilleurs parents à votre tour.

Je crois aussi que ça nous connecte et nous relie tous en tant qu’êtres humains. Que ça libère une énergie d’amour autour de nous et au-delà de nous qui va rayonner plus fort si chacun le fait.

 

Faire sa liste de (je) veux!

Comme je l’ai partagé sur mon profil Facebook https://www.facebook.com/ryophil ici : https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fryophil%2Fposts%2F10154469786717677&width=500 je veux aller plus loin en expliquant ce que j’ai découvert en faisant ma liste de « veux ».

Tout d’abord je veux faire la différence entre:

une liste de vœux: pour moi, c’est rester dans l’attente, l’inaction, et l’espoir.

une liste de « veux »: pour moi, c’est s’affirmer. d’abord à soi, mais à l’univers qui nous entoure aussi. C’est envoyer une énergie, un signal à son esprit, son corps. C’est créer un code d’action, de mise en route pour son cerveau vers ces « veux ». Je vais moduler mon désir en réalité en envoyant une information concrète, confiante et forte à mon mental. je me conditionne.

J’ai découvert en remplissant ma liste de « veux », outre le fait que mes « veux » s’essouflent à environ 50 (le but est une 100aine) -oui pas si facile finalement de vouloir pour soi- que je commence par le verbe AVOIR -« je veux avoir… »-. Je suis ici sur le plan matériel pour nourrir le côté physique de ce que je suis. La surface. Puis je commence à passer au verbe FAIRE-« je veux faire… ». Être dans l’action me rapproche de mon corps et me donne des sensations. Je fais le lien ici entre le matériel (extérieur à moi) et l’émotionnel (intérieur de moi) à travers mon corps (frontière entre l’extérieur et mon intérieur).

Enfin, j’arrive au verbe ÊTRE. C’est pour moi le plus haut étage de mon développement personnel.

Les deux premiers, l’avoir et le faire nourrissent mon égo et mon corps physique. Une fois dépouillé de ces « veux », le troisième, l’être, me permet d’ouvrir mon esprit spirituel et de le cultiver.

Je constate à travers cet exercice (dilué dans le temps), que je me détache des poids physique petit à petit pour me concentrer sur le plus important pour mon Être. Une fois que j’ai nourris mon égo, il va se taire et laisser parler mon moi profond. Je vais être renseigné sur qui j’aspire être. Je me rends compte que plus j’avance dans cet exercice, plus je creuse en moi et mets à jour des envies d’être, enfouies.

Je vous souhaite une bonne liste de vos « veux ».

16998780_10154469786627677_662079468980991838_n