Défocaliser de l’objectif pour mieux réussir

Hello les amis,

Bon vous avez l’objectif, VOTRE objectif, le gros , le big, et vous vous y voyez déjà, pas en haut de l’affiche, mais avoir réussi à atteindre votre but si précieux. Tellement précieux, tellement beau pour vous, pour toi, que tu penses qu’à ça.

Comme je dis dans ma vidéo  https://youtu.be/l1NlASE8JGE t’en fais une obsession.

Et cette obsession risque de te couper de ta réussite. Pourquoi? Parce que tu penses plus qu’à la finalité, à comment tu te sentiras quand tu auras atteint ton objectif, à la joie que tu vas éprouver, la fierté, la grâce, la plénitude aussi. Hé, ho! C’est bien beau tout ça mais faut revenir ici dans le présent. D’une part tu te fais kiffer tout(e) seul(e) et de deux, tu ne vois plus tout ce que t’as à faire, et de trois, tu peux t’imaginer la marche tellement haute que tu seras incapable de la franchir.

Donc, reviens à maintenant, au now! et oublie pas que trop regarder loin, t’empêches de voir les racines qui jonchent le sol (oui je crée aussi des citations, je kiffe aussi un peu dans cet article!). Et au sol tu pourrais aussi trouver des fossiles qui vont inspirer ton chemin! Je sais j’aime bien aussi les images!

J’éclaircis le tout : ok t’as écrit ton ou tes objectifs (coooooool) – vraiment!? Écris les- et qu’ils soient S.M.A.R.T. (pas la voiture, je te laisse chercher « objectif SMART), Super!

Maintenant t’as 2 solutions:

1. Tu pars de ton objectif et tu reviens dans le temps en posant tes actions périodiquement. Exemple: Je veux masteriser l’envol et le rattrapé au twirling bâton d’ici le (date à 3 mois). Ok donc à 2 mois je maitrise le rattrapé, à 1 mois je fais un envoi bien droit dans le ciel…

2. Tu pars de maintenant vers ton point de mire: 1ère action, je cherche tout de suite le club le plus proche de twirling bâton, 2ème action je vais à Décat’ m’acheter mon bâton magique en bouleau, fourré au poils de licorne, 3 ème action je répète mon éducatif lancé pivoté 20 minutes/jour…

Bonux – 3. Si je veux, je fais coïncider le 1. et le 2. sur ma ligne temporelle que j’ai posé sur papier word au stylo bille.

Bien, prêt(e) à faire virevolter le bâton?

Gooooooo

Fin et début d’année, Champagne et résolutions

Aaaah les bonnes résolutions!!! Je vous propose ici du Champagne Coaching pour faire des bulles en 2016!!!

Je profite de cet article pour vous souhaiter une très bonne année 2016.

Bon allez je suis honnête, même si le cœur y est, mon souhait ne vous apportera rien de plus. Je reprendrai la phrase de mon ami et coach Jérémy Michalkiewicz (www.fi-coaching.com), « qu’est-ce que je peux te souhaiter pour cette année ? »

Car c’est là la vrai valeur, pas simplement de se souhaiter très cordialement et poliment une bonne année car je suis bien éduqué et respectueux et gentil et propre sur moi et que je veux qu’on m’aime et je veux montrer que je suis sympa et que c’est la tradition et que ça se fait et que c’est devenu un rite ;

la valeur de cette question, c’est de réfléchir à ce que je veux faire, avoir, être cette année ; quoi de plus, mieux, autre que ce que j’ai fait l’année écoulée. Cette question donne une opportunité à la personne de se dire (je vais traduire toute l’action mentale qui se passe lors de cette question) :

Ok, il me demande en gros de faire un bilan de mon année passée, de la résumer, qu’est-ce que j’en tire de bon et surtout qu’est-ce que j’ai à améliorer et qu’est-ce que je peux me souhaiter cette année. Oulalala, mais je sais pas moi ce que je peux me souhaiter ; ce serait pas plus facile de se dire bonne année comme tout le monde. Juste meilleurs vœux et je suis débarrassé ! Parce que là, il m’en colle une. Je sais pas moi ce que je me souhaite. La santé, le bonheur, des rires tous les jours, et plus d’argent, comme d’hab quoi ! Mais tiens ! Est-ce que ça a marché les années précédentes de faire ça ? Je l’ai souhaité à pleins de gens, qui a leur tour, me l’ont souhaité, et puis c’était pareil finalement, même peut-être un peu moins bien qu’avant !

Oh oui c’est ça, finalement sur le coup ça fait du bien de souhaiter et qu’on me souhaite, mais ça retombe aussi vite que le soufflé au fromage de ma mère-qui est super bon quand même- Et donc il me pose la question sur ce que je me souhaite à moi-même pour moi et par moi. Oui tiens ! C’est vrai ça, je m’étais jamais vraiment posé la question. Oui je veux être heureux, mais c’est quoi qui me rendrait heureux ? Oulaaaa mais c’est pas facile de m’interroger là dessus ! Mais attends c’est pour moi et pour me sentir mieux, parce que si je réfléchis un peu, je vais trouver des trucs concrets. Oui parce que j’en ai marre de faire toujours pareil, de rester dans des généralités banales, des souhaits-sympas certes- j’ai envie d’autre chose cette année, j’ai envie d’avoir envie de choses concrètes pour moi. Alors qu’est-ce que je peux améliorer cette année ?: Je souhaite exprimer mes émotions autour de moi, je souhaite manger bio plus souvent, je souhaite me respecter dans toutes les situations de ma vie, je souhaite améliorer telle compétence dans mon boulot (ouh ben j’en trouve des actions à faire, oh oui y a du boulot, mais je vais y gagner je sens).

Ah ben finalement cette question m’a fait réfléchir et me donne le chemin vers quelque chose qui est très concret et qui me permettra, j’en suis sur, de passer une meilleure année car je me sentirais plus fier de moi à la fin 2016.

Voilà pour tout ce qui peut se passer avec une simple question de coach.

C’est comme le Champagne, ça fait boum à la question, les bulles te remuent, et ça agit sur dans la tête !

J’irais plus loin dans la formulation et transformer le « je souhaite » en « je veux ».

Et maintenant je vais encore plus loin pour celles et ceux qui souhaitent, veulent continuer leur démarche de début d’année.

Ces fameuses résolutions. Mon p’tit wiki me dit : « Le mot résolution peut avoir plusieurs significations toutes découlant du sens dissolution, désagrégation, disparition, et il est employé dans de nombreux domaines. » Aie, déjà ça part mal !!!

Pour moi ça sonne comme des re-solutions. Chaque année je reformule des solutions à mes problèmes, envies, plaintes et chaque année je re-dis les mêmes solutions que je ne concrétise pas. Voilà, vous avez lu ? C’est là, dans le « concrétise », que le bât blesse !

Les bonnes résolutions : « prendre un ou plusieurs engagements envers soi-même pour améliorer son comportement, une habitude ou son mode de vie durant l’année à venir. »

Donc cette année, avec mon groupe d’entrepreneurs, je me suis EN-GA-GÉ ! Envers moi-même et envers eux-pour sceller mon engagement !

Engagé à noter par écrit mes objectifs professionnels pour l’année 2016 !

Je ne l’avais pas fait de manière aussi détaillé. Et surtout pour le début d’année avec un tel prévisionnel.

Ce que je veux vous transmettre ici, c’est l’importance de noter par écrit ses résolutions et de les appeler des engagements. Même si ce sont des rêves, tout peut être écrit. Quand c’est écrit, c’est réel ! Et à partir de là je peux rationaliser mon rêve ou mes objectifs. Je peux les découper, les détailler, pour voir la difficulté ou pas, ce que JE peux faire de concret…

J’ai vu le film « Seul sur Mars ».

THE MARTIAN
Je suis seul, j’en profite, je pose mes objectifs 2016: rentrer sur Terre!

Malgré le fait que le héros soit laissé seul sur une planète où il n’y a aucun moyen de survivre, il ne se lamente pas sur son sort et s’oriente tout de suite vers des solutions, vers du concret :

-ça lui permet de se concentrer sur quelque chose

-ça lui évite de déprimer et de devenir fou

-ça lui donne de l’espoir

-ça le met en action

Et le but d’écrire, de détailler ses objectifs permet tous ces points. Et ensuite d’aller vers beaucoup plus encore pour soi. A voir plus tard dans mes articles !

Donc : aujourd’hui, qu’est-ce que tu veux être, faire, réaliser, créer, ressentir (…) en 2016 ? Que vas tu faire pour ça ? Que vas tu faire pour toi ?