Lâcher du lest

Bon je vais pas te demander comment tu vas, ou espérer que tu ailles bien, je t’envoie à travers ce message toute une bonne énergie. Même si pour moi ces derniers mois ont été intense en investissement perso et pro (je viens de terminer une formation de conférencier pro http://academiedesconferenciers.com/), le plus dur est maintenant, de continuer à entreprendre.


Et c’est fou, parce que je remarque que plus on veut s’élever, plus y a des personnes qui veulent te faire descendre à leur niveau. J’ai l’impression qu’ils m’attrapent la cheville pour me tirer vers le bas.
Peut-être que toi aussi ça t’arrive, ou t’est arrivé. Colère, frustration, incompréhension… sont les quelques sentiments que je ressens. Accepter et lâcher prise, et que finalement, nous ne resterons pas toute notre vie proche d’amis, et même de certains de sa famille.
C’est un deuil finalement, comme si la personne disparaissait de ta vie, et c’est concrètement ce qui se passe, tu ne la reverras plus. Rien ne sert de s’accrocher à un quelconque espoir. Et je crois que c’est un signe d’évolution vers une nouvelle partie de nous, vers la rencontre de nouvelles personnes plus en accord avec ce qu’on devient, vers ce qu’on tend.J’ai rencontré ces derniers mois des personnes extraordinaires avec qui je me sens moi comme jamais, avec qui j’ose assumer qui je suis en totalité. Et je touche au plus profond de moi et eux aussi. Je suis devenu ami avec des personnes qui sont un exemple et une inspiration constante pour moi, qui parle le même langage que j’ai aujourd’hui.Bien sur je ne rejette personne de mon passé, ce sont juste certains qui décrochent avec la personne que j’ose devenir, c’est dur et triste.

Je t’encourage de tout mon cœur de ne pas t’accrocher à des personnes qui te tirent vers le bas. Tu vas sentir en toi comme une lourdeur, un ennui, avoir des questions tournées en critique, sentir que ton énergie descend en présence de ces personnes. Prends bien conscience de ça pour les fréquenter un minimum voire ne plus les voir ni les entendre. Connecte toi à ceux qui t’inspire, te donne de l’énergie à leur contact, te mette le smile…Chacun son chemin d’évolution, chacun son rythme, chacun son choix d’évoluer et d’aller vers la beauté, et l’amour.
Heureusement il y en a d’autres qui te soutiendront.

Aller chercher son rêve d’enfant

Quand j’avais 4 ans, je chantais en boucle « Gaby oh Gaby » d’ Alain Bashung.

J’étais en vacances avec ma famille et ce soir là, nous sommes allés à un spectacle de chansons en extérieur (c’était l’été).

Retrouvez la vidéo de l’article:

 

Plusieurs amateurs se succédaient sur scène (genre je chante sous ma douche devant tout le monde!)

Mes sœurs m’ont proposé d’aller faire mon tour de chant (oui, j’étais The future star), enfin je pense maintenant que c’était plus pour ma drôlerie et ma mignonnerie .

Ainsi, me voilà prêt à monter sur l’estrade – qui était très haute pour moi – c’est alors que je commençais à avoir peur et à faire une grimace de ouiiiiiiiinnnnnnn que ma mère vit.

Ne pouvant me laisser « souffrir » ainsi, elle envoya mes sœurs venir me quérir. Je ne fis donc pas mes précoces début sur scène, d’autant plus que je prévoyais également une imitation de Roland Magdane que je kiffais grave.

De ce jour terrible, dont je me rappelle presque 40 ans après, voici le résultat:

-je ressens encore aujourd’hui l’énergie incroyable que j’avais de vouloir me produire sur scène, de donner de l’énergie au public, de les faire rire aussi.

-je ressens également de la peur de me présenter devant les gens tout seul et d’assumer mon numéro

-de la frustration aujourd’hui de me rappeler voir s’éloigner le public et d’étouffer cette excitation de communier avec le public (oui un brin mégalo)

A cette époque ma peur a été plus forte que ma pulsion de rêve éveillé

Je suis sur que toi aussi, au fond de toi, tu as vécu une frustration de ton rêve, de ton énergie.

Je te partage ça pour te dire d’aller chercher ton rêve d’enfant (c’est le titre, ça tombe bien) même si t’as 30, 40, 50 ans+ on s’en balek!

Aujourd’hui je me forme pour être conférencier professionnel. En mars 2019, je serais sur scène seul face au public, seul face à ma peur. Et je ferai alors honneur à cet enfant de 4 ans qui s’est découragé face à la peur.

Et toi? Quel est ton rêve d’enfant? Que veux tu en faire?